Home | Sitemap | Contact
 
Gästebuch

Les archives de Stormarn

La loi nationale du 11 août 1992 sur les archives donna pour la première fois aux archives publiques du Schleswig-Holstein une base juridique importante, qui ne se limita pas à lui procurer des devoirs juridiques et des obligations administratives mais lui permit aussi de devenir un prestataire de services moderne quant à la recherche scientifique, les travaux éducatifs historiques et le patrimoine culturel.

La clause communale et son paragraphe 15, qui entrèrent en vigueur le 1er janvier 2000, firent de l’aménagement d’archives communales un devoir pour les villes, les administrations et les communes. C’est ainsi que de nouvelles archives furent construites dans plusieurs communes et administrations du canton de Stormarn et de la main d’oeuvre fut engagée à titre professionnel. Cette évolution fut le signe de la fin d’une longue tradition. Depuis 1924, les responsables des archives du canton étaient des bénévoles désignés pour s’occuper de ce que l’on appelait les archives particulières d’une circonscription, ces personnes ayant été formées lors d’une rencontre annuelle avec les archivistes des archives nationales de Kiel, les futures archives du Schleswig-Holstein à Schleswig. La plupart du temps, il s’agissait d’enseignants comme Walter Frahm, le premier responsable des archives dans le canton de Stormarn, ou Martin Wulf, ou bien des pasteurs comme Wilhelm Jensen originaire de Wandsbek ou Martin Clasen venant de Reinfeld, qui firent aussi des recherches sur leur pays d’origine. Ce qui leur tenait à coeur était finalement moins de préserver les documents de l’administration publique et de construire des archives communales que de collectionner des écrits divers, de classer des cartes et des photographies.

Après la césure de la 2ème guerre mondiale, on mit en place une nouvelle répartition du classement des archives dans les circonscriptions et on réinstaura la tradition des rencontres annuelles. Depuis la fin des années 80, il y a eu un changement de génération dans les archives existantes. Les responsables d’archives bénévoles ont été remplacés par de la main d’oeuvre professionnelle qui prit également en charge d’autres travaux administratifs.

D’après : Günther, Barbara: Stormarn, Geschichte. Extrait de : Stormarn-Lexikon. Éditeur : B. Günther. Wachholtz: Neumünster 2003. Page : 39.